O.B : Comment se sont formées les Divalala et expliquez nous le choix de ce nom  ? Parlez nous du travail vocal, des arrangements très originaux et de cette partition très complexe que vous chantez et jouez  pendant 1h20 sur scène ? Quelle fréquence de répétitions cela exige t-il et comment avez vous travaillé ensemble ? 

 

L D: Nous nous sommes rencontrés sur un autre spectacle, une comédie musicale qui s'appelait "Coups de foudre" montée par Gabrielle Laurens et Jean Baptiste Arnal. Nous étions 12 sur scène. Et nous avions déjà comme matériau de travail la chanson française. Raphaël Callandreau faisait également les arrangements et nous avait fait toutes les trois travailler en trio polyphonique. C'est un travail que nous avons trouvé passionnant et que nous avons eu envie d'approfondir a cappella sous la forme d'un spectacle plus léger et plus personnel. 

 

Nous avons discuté longtemps du nom que nous voulions donner à notre trio. Divalala, c'est une façon de dire que nous sommes des chanteuses, des divas, mais que nous ne prenons pas trop au sérieux et que l'humour sera au rendez-vous. Lala c'est aussi pour la chanson française qu'on fredonne souvent en chantant "lalala". Les Divalala, c'est en quelque sorte la démystification de la Diva, une diva plus accessible, moins "dramatique" et plus fun !

 

Raphaël Callandreau, notre arrangeur musical, fait pour nous un travail de réarrangement magnifique. L'idée est de reprendre les chansons connues du répertoire mais, la plupart du temps, de les détourner franchement des versions originales. Le décalage existe de toute façon via l'a cappella (reprendre Johhny ou I Am a cappella est en soit un décalage) mais il existe aussi par le choix de styles musicaux, de rythmiques ou d'onomatopées atypiques. Nous travaillons ensemble au départ, nous parlons de ce que nous voulons faire de chaque chanson et puis Raphaël nous propose des extraits que nous travaillons ensemble et dont nous rediscutons jusqu'à ce que nous soyons tous satisfaits du résultat. Cela représente évidemment beaucoup d'heures de travail et de recherche. Pour la création, nous avons répété quasiment non stop pendant 5 mois. En incluant l'écriture dramaturgique (choix des chansons, fil rouge, textes intermédiaires), le travail musical et le travail de mise en scène. Sans oublier le travail de réflexion sur la scénographie, les chorégraphies, les costumes et accessoires. Maintenant que le spectacle est monté, nous continuons à travailler régulièrement. L'A cappella est très exigeant et nécessite un travail en continu. Et puis nous avons des nouvelles idées en permanence. C'est la magie du spectacle vivant. 

 

O.B: Vous êtes talentueuses chacune et assez atypiques dans le trio d'humour vocal que vous avez créé... Comment définiriez vous votre spectacle "Femme Femme Femme" et pourquoi ce titre ? Quel est votre formation à chacune pour arriver à une telle maitrise des arts de la scène et vocaux ?

 

L D: "Femme Femme Femme" , c'est le titre d'une chanson de Serge Lama. Une façon pour nous de faire un clin d'œil à la variété et à la chanson française que nous reprenons tout au long du spectacle. Et puis nous sommes trois femmes. Trois singularités féminines qui forment un trio harmonieux. Trois femmes très différentes et très complémentaires. Nous sommes parties de nous, de nos expériences de femmes ou de celles de nos proches. Tout se passe la nuit, après une rupture amoureuse. Nous racontons en chansons et avec beaucoup d'humour les émotions qui peuvent nous traverser dans ce genre de situation. C'est un peu les montagnes russes. Nous exprimons tout ça avec nos sensibilités et nos points de vue de femmes, mais les hommes s'y reconnaissent aussi.

 

Nous avons toutes les trois des formations de théâtre et de chant  : conservatoire lyrique, conservatoire de comédie musicale, jazz, master de mise en scène, cours de theatre et de chants divers et variés... Et puis nous faisons ce métier depuis quelques années. Nous nous sommes formées aussi sur le terrain. Avec Les Divalala par exemple, nous avons fait d'immenses progrès en chant. L'A cappella est tellement exigeant et impose une telle rigueur qu'il développe vraiment l'oreille et la musicalité. C'est un travail qui est infini. Que ce soit pour le chant ou pour le jeu théâtral d'ailleurs. C'est ça qui rend ce métier si passionnant. 

 

O.B :  Vous vous êtes entourées d'un metteur en scène Freddy Viau dont la réputation n'est plus à faire mais ce dernier nous a confié que c'était sa première mise en scène et ce qui concerne ce type de création : le "spectacle concert". Comment s'est passée la rencontre et comment s'est déroulé votre travail avec lui ? Qu'en pense Freddy Viau ? Parlez nous des autres membres de cette formidable équipe qui vous entoure - direction musicale et vocale, costumes, accessoires, lumières, son ?

 

Freddy travaille avec Angélique depuis de nombreuses années. Nous avions fait une première apparition en tant que Divalala au Zèbre de Belleville en 2010. Il était dans le public et a beaucoup aimé ce mini show case. Nous cherchions un metteur en scène. Ça   s'est fait tout naturellement. 

 

Pour"Femme Femme Femme", nous avons vraiment travaillé de concert avec Freddy pour la construction même du spectacle. Depuis le tout début. Ensuite son travail consiste principalement à nous rappeler sans cesse que nous chantons certes, mais que nous chantons des mots, des mots qui ont un sens et qu'il faut mettre en évidence. Il nous reconnecte sans cesse à la réalité des situations que nous chantons. Souvent des spectateurs nous demandent si nous avons réécrit les paroles. Mais non ! Nous gardons les textes originaux. Mais ce sont des chansons qu'on écoute souvent d'une oreille distraite. Et c'est paradoxalement le théâtre qui permet de faire réentendre le sens de ces chansons. Ou de les détourner pour faire, par un travail de mise en scène précis, apparaître un sens nouveau sans pour autant changer la moindre parole. 

 

Ce travail sur la chanson est passionnant parce que c'est un patrimoine que nous avons en commun avec le public. Il y a le plaisir du spectateur à reconnaître la chanson et puis celui de la savourer autrement. Chaque spectateur peut avoir aussi une histoire particulière avec les chansons que nous chantons. Et la façon dont il recevra la chanson en sera forcément modifiée. C'est mouvant. C'est vivant. Il y a des niveaux de lecture différents. Et c'est ce qui nous plait aussi. Que nos spectateurs puissent faire leur propre "voyage voyage" avec notre spectacle. 

 

Et pour répondre à votre question, Freddy Viau en pense du bien. Évidemment ;)

 

Nous avons une grande et belle équipe autour de nous. Nous sommes 3 sur scène mais plus de 10 à travailler en réalité. 

 

En plus de Freddy Viau à la mise en scène et de Raphaël Calllandreau à la direction musicale et aux arrangements, il y a MonMarin qui crée nos costumes à tiroirs depuis le début de cette aventure. Elle est bourrée d'idées et de talent. Et d'une patience infinie. 

 

Il y a James Groguelin notre magicien de la lumière qui nous sublime depuis le tout début également. 

 

Il y a Olivier Coquelin au son. Celui qui peut nous faire chanter même avec une extinction de voix ;). Et avec lequel nous avons fait un travail beaucoup plus approfondie pour ce deuxième spectacle.

 

Il y a Cathy Arondel aux chorégraphies. Superbe comédienne chanteuse et chorégraphe. 

 

Et il y a Nicolas de Ferran à la scénographie qui nous a confectionné notre rideau lamé suspendu dans les airs et notre platine vinyle géante ! Sans oublier Claire Binet qui a cousu des mètres et des mètres de rideaux pendant des nuits entières. 

 

Nous avons autour de nous une belle "petite" équipe de 8 personnes formidables !

 

O.B: Vous êtes actuellement à l'affiche au Théâtre du " Trévise" et le succès semble encore au rendez vous ... Comment ce nouveau spectacle d'humour vocal " Femme Femme Femme " est -il reçu par le public ? 

L D: Nous sommes plutôt très satisfaites de l'accueil et de la fréquentation du public en ce début d'exploitation, le Théâtre Trévise correspond bien au spectacle et le bouche à oreille semble bien fonctionner. Les retours du public sont très bons : nous avons voulu un spectacle plus performant sur tous les plans et les gens saluent souvent cet aspect. Comme nous avons décidé de mettre aussi en avant dans ce spectacle des chansons parfois moins connues du public, et que certains arrangements sont assez complexes, nous remarquons aussi une plus grande qualité d'écoute sur ce spectacle, plus exigeant aussi sans doute pour le public. Les contacts que nous avons sont en tous cas réjouissants, les gens sont vraiment ravis et enthousiastes. Nous avons de nombreux témoignages d'hommes comme de femmes qui se disent touchés et même "emportés" par Femme Femme Femme !

 

O.B: Quels sont les retours les plus marquants pour vous ? La presse semble vous aimer aussi ? quels sont les mots qui reviennent le plus pour vous qualifier ? 

L D : La qualité vocale présente dans le projet revient toujours dans les retours mais le plus important pour nous, c'est surtout que les autres aspects du spectacle soient perçus comme étant à la hauteur de ce que nous proposons vocalement et musicalement. Nous avons voulu "mettre toutes les barres plus haut" et les très belles critiques que nous recevons pour la plupart sont aussi à la hauteur du challenge ! Tout le choix d'un univers "paillettes" un peu kitsch, l'humour, le décalage, la folie sont soulignés mais les moments plus chargés d'émotions moins rieuses sont appréciés aussi et pour nous, le fait que l'ensemble du parcours que nous proposons soit reçu comme étant à la fois varié, cohérent et réussi est ce qui nous comble le plus !
Les mots qui reviennent pour nous qualifier ? "Pétillantes", "talentueuses", "inventives"... "jeunes" !!! :) Comme quoi la magie de la scène opère toujours !

O.B. Quels sont vos projets après le Trévise ?


L D: Ce deuxième spectacle en est encore à ses tous débuts, nous avons déjà quelques dates de tournée en 2017 et 2018 et nous espérons donc poursuivre une exploitation parisienne la saison prochaine. En attendant, c'est assez logiquement que nous l'emmènerons à Avignon en juillet, où nous avons hâte de le faire découvrir au public du Festival !!! 

 

O.B:  Y a t-il un message que vous voudriez délivrer en tant qu'artiste , femme et citoyenne ?

 

L D: En tant que Divalala, nous nous exprimons essentiellement avec les chansons de la variété française, c'est pourquoi nous avons décidé d'emprunter les mots des autres pour vous faire passer nos différents messages.

En tant qu'artiste laissons Nicole Rieu (Et bonjour à toi l'artiste) prendre la parole : 

Et bonjour à toi l'artiste de n'importe où

Qui fait les jours gais ou tristes

Toi qui changes tout

Tu nous offres le musique comme un cadeau.

 

En tant que femme nous avons choisi les mots de Clarika (Le Choix) : 

Le choix de l'être ou de l'avoir 

Le choix du "merci pas ce soir" 
Le choix de faire passer l'enfant 
Le choix de vivre avec ou sans 
Le choix d'arracher les tuyaux 
De ne pas vivre un jour de trop 
Le choix de le porter le voile 
Le choix de choisir de porter 
Le choix de parler aux étoiles 
Et pas à son voisin d'palier 
Le choix de mettre un jour les voiles 
Sans se retourner 

 

La chanson de Michel Fugain "La bête immonde" reflète bien notre état d'esprit de citoyennes inscrites sur les listes électorales !

Elle est vivante, elle a encore 
La haine au ventre, la rage au corps 
La bête immonde 

elle a vomi des Gestapo 
Dans toutes les guerres, tous les ghettos 
La bête immonde 

Que les salauds dans les salons 
Lui trouvent des excuses 
Lui trouvent des raisons 
Plébiscitées par les cons 
Elle est la fille de la ruse 
Qui naît des décombres 
La bête immonde 

O pleure, pleure ma mère la terre 
Des larmes de siècles et de sang 
O pleure, pleure des gouttes d'océan 

Mais qui va lui planter le pieu dans le coeur ? 
Qui va l'amputer du goût de l'horreur ? 

Elle qui étrangle les ethnies 
Étrangle les poètes 
Étouffe les hommes honnêtes 
Au bâillon des calomnies 
Il lui faut faire sauter la tête 
Avec sa propre bombe 
La bête immonde 

Depuis qu'elle nous pollue l'histoire 
A coup de glaive, à coup de gloire 
La bête immonde 

Que son crachat sur ton drapeau 
Dépend de la couleur de peau 
La bête immonde 

Depuis qu'elle rôde avec sa faux 
Emblème de son règne 
Depuis qu'elle dit Je t'aime 
Aux cagoules, aux échafauds 
Il faut cribler de chrysanthèmes 
Jusqu'à ce qu'elle succombe 
La bête immonde 

 

O.D: Quel serait le message de votre spectacle ? 

 

LD: Quelles que soient les épreuves que l'on rencontre dans la vie, il faut toujours voir le côté positif des choses, on en sort toujours grandi, "J'y crois encore, on est vivant tant qu'on est fort" pour emprunter les mots de Lara Fabian.

Et puis surtout : la Femme est un Homme comme les autres!

 

O.B:  Vos projets avec les Divalala en 2017 ? Vos autres actualités artistiques en cours pour toute l'équipe - si vous en avez  ?

 

L D:Nous sommes toujours en tournée avec notre premier spectacle "Chansons d'amour traficotées", et le public pourra retrouver ou découvrir notre opus 2 "Femme Femme Femme" au Festival d'Avignon en juillet au théâtre du Roi René, nous sommes et serons toujours à l'affiche à la rentrée dans une salle parisienne avec "Femme Femme Femme".

 

Nous avons toutes et tous d'autres projets en parallèle. En voilà un petit aperçu :

 

Vous pouvez retrouver Marion en tournée avec "Do Ré Mi Fashion", et Marion travaille actuellement sur la création d'un nouveau spectacle musical avec sa partenaire Aurore Bouston...

 

Gabrielle est en tournée avec les spectacles jeune public "Aurore" et "Ambroisie" (spectacle qu'elle a mis en scène).

 

Angélique est en tournée avec des spectacles jeune public : "La petite sirène", "Tom Sawyer" et "Alice au pays des merveilles". 

 

Raphaël, l'orchestrateur vocal des Divalala  est à l'affiche de "J'ai mangé du Jacques" et vous pourrez retrouver la comédie musicale qu'il a créée et mise en scène "Fausse Moustache" au Festival d'Avignon à l'Espace Alya.

 

Freddy Viau, le metteur en scène des Divalala est en tournée avec tous les spectacles de la compagnie Parciparla dont il assure les adaptations et la mise en scène.

 

O.B : Merci pour cette interview et pour découvrir "Femme, Femme,Femme", rendez vous les lundis 19 h 30au Théâtre Le Tréviseet au Festival Off d'Avignon 2017 au Théâtre du Roi René.

Propos recueillis par Safia Bouadan

Interview avec le superbe trio féminin : les Divalala rencontrées à l'occasion de leur nouveau spectacle "Femme Femme Femme" actuellement à l'affiche tous les lundis à 19 h 30 au Théâtre "Le Trévise".

copyright Charlotte Spillemaecker

Contact direction: londebleuecrea@gmail.com | Téléphone Association: 0652326052

SIRET :482 146 479 000 35/ Code APE: 90001Z 

Inscrite à la SCPP , la SCAM et la SACD

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now