Le Revizor de Nikolaï Gogol mis en scène par Aymeline Alix et Ronon Rivère aussi l'adaptateur...Ainsi se dévoile la grande supercherie !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la croisée des ruelles étroites d'Avignon qui retrouvent ses couleurs, son soleil et sa foule, nous entrons dans la sublime Chapelle des Templiers.  L'immense fenêtre qui culmine au beau milieu de la scène avec ses ombres chinoises attire déjà nos regards et nos yeux d'emblée remarquent le décor particulier aux allures du film noir des années 20 tel " Le cabinet du docteur Caligari " de Robert Wiene avec ses éléments de composition scénique comme la lucarne au croissant lunaire inquiétant, une table aux pieds bisotés et aux hauteurs bancales , une chaise si petite qu'on se dit qu'aucun ne pourrait s'y asseoir ...Un pianiste et compositeur, Léon Bailly, est installé à cour et il complète ce décor de façon originale et harmonieuse. 

 

Dés les premières notes et l'arrivée des premiers personnages de la pièce, l'intrigue est posée dans un esprit dramatique à la "Tchekov". Nous sommes alors transportés quelque part aux alentours des années 1800 dans une bourgade russe où la politique rime avec truanderies, mensonges et corruptions . L'introduction d'un "arriviste" joué par Ronan Rivière et de son valet, joué par Louis Thelier , tout droit venu de "Peters.´" (comprendre Saint Petersbourg) va bouleverser la vie du gouverneur, interprété avec brio par Jean Benoît Terral en passant par ses notables , de vrais "Dupont & Dupont " ici "Bobtchinski et Dobtchinski", respectivement Michaël Cohen et Jérôme Rodriguez , tous coupables de malversations et victimes d'une grande supercherie, une caricature élaborée de maîtres aux allures de dictateurs et de serviteurs aux conditionnements de vie d'esclave asservi , jusqu'à la propre fille du gouverneur , une dinde aux jupons plus bouillonnants que sa cervelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et la noire satire est jouée, explosive et pleine d'intrigue, d'humour et de rebondissements qui vous aspirent dans un tourbillon de personnages avec des changements de décors à vue qui donnent aussi leur sens théâtral à cette farce avec des tables devenant lit, des miroirs où se mirent l'idiotie ambiante , des chaises ridiculisant leur occupants ou des verres virevoltants finissant de noyer le reste de ce qui leur sert de neurone et ce, dans un jeu fort juteux de sens dessus dessous! La scénographie et la mise en scène sont pour nous une véritable jouissance là où le texte à la Doïstoievski aurait pu être des plus ardus .A ce titre, félicitons les créateurs Ronan Rivière -adaptateur et cometteur en scène -et Aimelyne Alix -metteuse en scène-. Quant au jeu des comédiens, il est tout simplement remarquable!On sent la jouissance qu'ils ressentent à jouer des incongruités et les travers des personnages qu'ils campent. Chacun donne généreusement de sa personne avec autant de précision et d'unité de jeu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le Revizor " est une surprise inattendue, un plat truculent qui dénonce les travers des hiérarchies politiques, des excès et des faux semblants pouvant mener l'individu, ce, dans un vice sans pareil , à sa propre déchéance ,à son asservissement et/ou à la mise en place de dictatures.

 

C'est sans hésitation , une pièce à ne manquer sous aucun prétexte et qui vous fera voyager au delà des frontières et à travers le temps que vous ne verrez de fait pas passer et qui ne vous fera rien regretter !

 

 

 

 

Pascale Di Constanzo et Safia Bouadan

 

 

 

Copyright G;Roussel

copyright J.Saez

Contact direction: londebleuecrea@gmail.com | Téléphone Association: 0652326052

SIRET :482 146 479 000 35/ Code APE: 90001Z 

Inscrite à la SCPP , la SCAM et la SACD

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now