Posts Récents

Portrait interview de Michel Vartoch

A l'occasion de la 25éme édition de l'Eurovartovision.

OB : Nous étions à la 25éme édition de l'Eurovartovision au Palais des Glaces pour ce tout spécial quart de siècle. Comment est né ce projet fou et si délicieusement fantaisiste ?

le projet est né le 21 juin 1992 à l'occasion de la fête de la musique au Piano Zinc où je travaillais à l'époque, on m'avait demandé de faire un spectacle pour cette occasion et comme le concours avait eu lieu en avril, je me suis dit pourquoi pas un mini eurovision?? Et voilà c'était plein à craquer, je ne pensais pas que ça durerait aussi longtemps.


OB : Michel Sylvain Vartoch, peux-tu te présenter ?

En fait je suis chanteur, comédien, danseur (un peu moins), animateur, auteur, compositeur et j'ai fait trois écoles pour apprendre tout ça : l'Atelier Michel Fugain, l'école du Casino de Paris et l'école des arts et du spectacle où je faisais de la danse, du solfège, du théâtre, des claquettes et bien sûr du chant. J'ai joué dans diverses comédies musicales : les années twist, peines de coeur d'une chatte française qui ont eu un Molière et aussi dans Rabbi Jacob et Hairspray. On a aussi eu un P'tit Molière pour mon spectacle "jeune public" il y à deux ans.


OB : Quels ont été tes premiers soutiens et artistes qui sont entrés dans l'aventure avec passion ?

Les premières personnalités à venir à l'Eurovartovision étaient Pierre et Gilles, Virginie Lemoine (qui a présenté le premier et m'a baptisé Vartoch'), Marie Myriam et Jean-Paul Gaultier qui sont les parrains de la soirée mais aussi Armande Altaï et d'autres chanteuses de l'eurovision qui me soutiennent depuis quelques année ! Ça me fait beaucoup plaisir car au début ils ne me connaissaient pas.


OB : Parle-nous de la première édition. Comment se renouvèle artistiquement la magie chaque année -création, thématique- ? Y a-t-il eu de nouveaux partenaires, sponsors, parrains …

Au départ pour les premières éditions je demandais à des amis chanteurs et chanteuses de participer puis il y à eu les amis d'amis par la suite, professionnels, semi-amateurs et amateurs. Pour les sponsors c'est moi qui fais les démarches mais je ne suis pas très doué pour demander de l'argent ! Beaucoup le font parce qu'ils me connaissent et m'aiment bien je pense.


OB : Cette production nécessite en plus une très belle coordination entre tous, dont les artistes, créateurs costumes, les équipes maquillage, décor, accessoires, musique…?

Pour l'organisation je m'occupe presque de tout au départ (le choix des chansons, les interprètes, de donner les morceaux aux musiciens, aux chanteurs et aux choristes, de chercher des sponsors, de choisir le thème de l'affiche, la salle) et depuis quelques années j'ai des amis qui m'aident pour la logistique, les flyers et affiches ainsi que le bar, l'accueil jury, les bénévoles, Laurent, Stef et Joëlle m'aident beaucoup et sans eux ce serait difficile, j'ai appris à déléguer pour les différentes parties.

Les personnes qui participent à l' Eurovartovision sont toutes bénévoles ou presque car ça demanderait un trop gros budget pour payer tout le monde (mon rêve!)


​OB : Ces rencontres joyeuses soutiennent aussi de belles causes, notamment la lutte contre l'homophobie ?

En effet, depuis la 3eme année j'essaie de reverser une partie à une association de lutte contre le sida ou contre l'homophobie ou contre l'expulsion des jeunes de chez leurs parents parce qu'il sont gays, le plus simple étant de de reverser la somme des programmes vendus. Il y a eu des années où nous avons été déficitaires et du coup rattraper sur les années suivantes la perte, d'où trois ans sur bandes pour économiser. Car il faut savoir qu'il n'y a pas de budget au départ, je paie tout sur les recettes...c'est risqué mais bon j'ai quand même une bonne étoile !


OB : Est-ce que chaque équipe s'organise pour sa propre prestation par pays concourant ? L'artiste choisit-il son costumier, maquilleur… pour le soumettre au concours de l'Eurovartovision ? Ou alors cette concertation se fait en commun pour distribuer chaque équipe par pays ?

Pour les numéros je laisse libre choix aux groupes de leur mise en scène : ils ne doivent pas être plus de quatre par pays et doivent chanter dans la langue de celui-ci ! J'aide certains qui n'ont pas d'idées ou alors parfois, j'ai un flash et propose une idée et je la mets en scène. Pour les présentatrices, je leur laisse le soin de trouver leurs maquilleurs et coiffeurs pour qu'elles se sentent bien, c'est important pour elles. Avec les musiciens nous faisons une répétition où je chante tous les morceaux puis une autre avec les chanteurs pour être au point le soir même. Ca ne parait pas comme ça mais ce spectacle demande beaucoup de préparation à tous niveaux, on s'est souvent moqué de moi par rapport à l'organisation mais ils ne savent pas combien c'est difficile à gérer. J'ai failli arrêter plusieurs fois d'ailleurs et aussi beaucoup pleuré (et oui). Mais quand je vois le résultat final je pleure aussi mais de joie !


​​OB : Quels sont les retours du public et de la presse depuis le lancement de la première édition et pour cette 25éme édition particulièrement originale, fantasque et riche en archives filmées ?

Le retour public est toujours positif dans l'ensemble, les gens viennent en groupe généralement et savent qu'ils vont s'amuser, côté presse c'est surtout la presse gay qui en parle et j'ai quand même eu des articles dans le Parisien, le Nouvel Obs et Rock n Folk !

Pour les archives je les gère avec un ami, il doit m'en manquer trois sur 25...

OB : Vous vous occupez aussi de la folle nuit des Follivores Crazyvores au Bataclan ce 24 juin, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui, je fais partie de l'organisation des Follivores depuis 20 ans et Jack T me suis dans mes frasques depuis ce temps, j'ai tout fait là-bas: préparation des sandwichs, la caisse, le bar, le dj . Depuis plusieurs années je m'occupe de l'animation, j'ai une équipe qui s'appelle "les Catastrofêtes" nous y faisons l'accueil et un numéro kitsch à chaque fois, tout cela dans la joie et la bonne humeur!


OB : Ton message, ton engagement ?

Côté engagement, je fais ce que je peux dans le milieu gay, j'ai chanté pour AIDES, Les Petits Bonheurs par exemple mais je ne suis activiste, je le fais avec ma voix...J'ai fait toutes les premières gay prides mais maintenant je laisse la place aux jeunes ! Mon message de profiter de la vie, ne pas se prendre la tête et s'amuser, faire les choses le plus simplement possible !


OB : Et pour la suite ?

Mes projets : mon album (enfin !), un concert avec mes chansons, mon spectacle "Blat's", et le "Parodishow" (j'espère à la rentrée) Voilà j'espère que ça vous va!! Merci beaucoup !!



Interview dirigée par Safia Bouadan et Léna Greco

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Basic Square

Contact direction: londebleuecrea@gmail.com | Téléphone Association: 0652326052

SIRET :482 146 479 000 35/ Code APE: 90001Z 

Inscrite à la SCPP , la SCAM et la SACD

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now