top of page

Interview du quintet du spectacle "Drôle de Jam" à l'affiche au Théâtre de l'Essaïon.


À tous : Comment vous est venue l'idée de construire ce spectacle musical et humoristique Drôle de Jam fort original et rafraîchissant ?

Nous aimons le jazz et en particulier le jazz vocal. Nous apprécions la langue française également. Nous adorons aussi l'humour, la dérision, le second degré. Tous ces éléments associés, ça donne "Drôle de jam".




Comment s'est fait le casting ? Aviez-vous déjà travaillé ensemble, car on sent votre complicité indéniable sur le plateau ?

Bruno qui a imaginé le spectacle a travaillé parallèlement avec Rachel Pignot sur un autre projet, celui du Barber Shop Quartet. Rachel et Julie sont très complices dans la vie. Franck, le contrebassiste, est aussi un complice de Bruno de longue date. Dès le début, il y a eu une bonne entente dans le groupe. C'est en partie la chance qui explique l'osmose qu'on vit et qui se ressent sur scène.


À Bruno Buijtenhuijs : on avait déjà pu admirer votre Barber Shop Quartet. Parlez-nous de la création des textes sur de telles musiques célèbres de jazz pour Drôle de Jam ?

Je me suis inspiré d'un célèbre groupe des années 60: Les Double Six. Je trouve un thème pour un standard précis et ensuite, j'essaie de trouver la bonne formulation qui soit à la fois fluide et compréhensible. J'essaie également de raconter une histoire. Chaque chanson est une petite pièce de théâtre.


Pour ce spectacle haut en couleurs, comment avez-vous travaillé entre vous tous, musiciens Geoffroy Boizard (guitariste), Frank Richard (contrebassiste) et chanteuses Rachel Pignot et Julie Costanza ?

Il y a eu beaucoup de réptitions entre musiciens, mais également entre chanteurs. Et quand on se sentait prêts, on se réunissait tous ensemble plusieurs jours pour mettre au point les derniers détails et l'aspect théâtral.



Qui a fait la mise en scène ? Sur quelle durée se sont faites les étapes de création avant de présenter Dröle de Jam au grand public ?

La mise en scène est collective dans un premier temps. Nous avons bénéficié ensuite de l'œil bienveillant et complice d'Agnès Boury. Au fur et à mesure de l'apprentissage, nous avons montré notre travail au public. Cela nous a aidé dans nos choix.


Rachel et Julie, pouvez-vous nous décrire vos deux personnages ? Comment les avez-vous choisis ?

En fait, on ne les a pas vraiment choisis. Ils se sont imposés. Julie a un tempérament comique qui sort de l'ordinaire. Rachel lui offre une doublure parfaite en jouant la diva,


ce que sa voix lui permet. Cela permet une

opposition digne des grands duos humoristiques. L'auguste et le clown blanc ! Il y a une constante dans les personnages, mais chaque chanson raconte une nouvelle histoire et les personnages ne sont pas figés. Rachel peut endosser l'habit du clown et Julie peut jouer à la diva également.


Comment se passe l'accueil du public, et celui de la presse ?

Nous avons un excellent accueil du public, que ce soit le public jazz qui apprécie les références ou le public théâtre qui apprécie le swing, l'énergie, l'écriture et le jeu d'acteur. Quant à la presse, pour l’heure, nous avons des articles plutôt flatteurs et cela nous réjouit du reste !



Parmi le répertoire, Rachel et Julie, quels sont les titres qui vous plaisent le plus et pourquoi ?

C'est une question à laquelle il est difficile de répondre. Rachel: J'aime beaucoup Take five qui apporte une émotion différente. On quitte le second degré. C'est une belle chanson d'amour. Une parenthèse dans le spectacle. J'adore chanter Spain qui est un monument du jazz qu'on utilise pour délivrer une recette de paëlla. Julie: J'aime énormément le solo de Miles Davis dans So What. On le chante à l'unisson avec Rachel. C'est jouissif ! J'aime également beaucoup "Body and soul" qui me permet d'incarner un personnage de fétarde invétéré, ce qui est un rôle de composition bien entendu…


A vous tous : Pourquoi ce spectacle et ce titre Drôle de Jam ?

Le titre évoque l'univers du jazz et du swing. Une jam est une rencontre impromptue entre jazzmen qui improvisent sur des grands standards. Cela évoque aussi l'humour. Il y a aussi un jeu de mots avec "Drôle de dames" ou "Drôle de drame". Chacun sa référence!


Selon vous, des modèles de spectacles de très beau niveau tout en étant populaires devraient-ils plus exister pour les rendre accessibles au plus grand nombre ? Citez-nous des exemples si vous en avez en tête !

Populaire et exigeant devraient toujours aller de pair. Le jazz a été un art populaire qui a révolutionné la musique du XXème siècle. Blanche Gardin, par exemple, répond à ces deux exigences. Sous couvert d'humour, elle aborde des sujets délicats avec beaucoup d'élégance et une belle écriture.


Comment se procurer votre CD et où pouvons-nous vous suivre en réseaux ? Une tournée est-elle prévue après votre prestation au Théâtre Essaïon ? Nous avons appris votre programmation au Festival Off d'Avignon 2023, vous confirmez ?

Nous n'avons pas encore de CD. On peut nous trouver sur Facebook ou sur Youtube. La tournée est en cours d'élaboration. Vous êtes en effet bien renseignée : nous allons participer au Festival Off d'Avignon, en juillet 2023, au théâtre Essaïon-Avignon.


Votre petit mot de Noël, à chacun ?

Rachel: Joyeux Noël ! Julie: Namaste… Bruno: Aimez vous les uns les autres! Franck: Allez, les bleus!!! Geoffroy: :-) (Sourire)




Merci à vous tous pour cette interview.

Merci à vous Chère Safia pour votre intérêt e

A bientôt,

Les 5 "Drôle de Jam"



Comments


Posts Récents
  • Instagram Social Icon
  • Facebook Basic Square
bottom of page