"Un, Deux , Trois Soleil " de Christelle George et mis en scène par Michel Voletti...Une oeuvre exemplaire avec une mise en vérité dramatique qui vous transportera !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parfois dans le cheminement de nos vies familiales, le retour d'un des membres de la famille est amené à tout bouleverser dans notre propre existence ! Parfois aussi, de ces maux d'amour et de ces gestes de douleur mêlés jaillissent des secrets d'une intimité enfouie , figés dans un passé qu'on ne déterrerait pour rien au monde ...C'est ce récit qui nous porte et nous transporte tout au long de cette oeuvre écrite magnifiquement par Christelle George et mise en scène avec une parfaite maîtrise par Michel Voletti.

 

Mais que vient donc faire Claire lorsqu'elle revient dans ce village perdu au sein des siens qui après douze ans d'absence ne veulent plus entendre parler d'elle si ce n'est peut être le petit frère Julien , devenu grand ? En effet, celle ci n'est pas du tout attendue : sa petite sœur Marie lui voue une rancœur sans borne, son père l'ignore et sort dés qu'elle franchit le seuil de cette demeure d'enfance dont chaque objet parle avec force d'une époque chérie par cette famille unie par le souvenir de leurs instants tour à tour heureux ou malheureux d'antan ...

 

Au fur et à mesure que les scènes se jouent sous nos yeux , cette pièce écrite avec sincérité, force et finesse par Christelle George fait naître en nous un sentiment intérieur pénétrant comme celui vécu parfois à la sortie de la projection d'un grand film . ...C'est ainsi que le metteur en scène Michel Voletti aussi talentueux dans son rôle de directeur d'acteur que dans celui de Jean, le père de Claire nous plonge avec maestria dans l'histoire intime conflictuelle et sensible de chacun des membres de cette famille. Chaque élément dramaturgique prend ici tout son sens pour nous porter vers cette intimité familiale à tel point qu'on a la sensation d'en faire partie .

 

Une bien belle troupe de comédiens porte cette œuvre touchante : Claire-Delphine Depardieu- est intensément tragique et forte dans le rôle de la sœur aînée douloureusement frappée d'un secret qu'elle doit taire et qui la ronge depuis plus d'une décennie; Marie -Marie Trimont - est passionnante dans son jeu de sœur cadette à la rancune tenace et dans celui de protectrice de la famille ; Jean -Michel Voletti- est bouleversant de vérité douloureuse et par cet amour paternel fort, retenu depuis tant d'années. Coup de cœur pour le jeune Julien incarné par le talentueux Jérémie Duvall dont la performance de jeu d'acteur est à saluer tant il passe avec intelligence d'un registre dramatique aussi léger que sa jeunesse à celui très maîtrisé d'un être fort, épris d'absolu que rien ne saurait détourner du sens de la vie et de celui du bonheur aussi pour les siens.

 

Bravo donc à ces formidables acteurs de grand talent qui jouent peut être ainsi leur propre vérité sur le plateau chaque soir servant avec passion le livret dramatique de l'auteur et la mise en scène de Michel Voletti ...

C'est beau à regarder, à suivre jusque dans cette scène de délivrance finale ... Nous sommes émus par le thème qui évoque l'après vie de famille après avoir vécu la perte éprouvante d'un être cher.

 

Citons dans cette belle équipe, la création lumière de Jacques Rouveyrollis-- assistée de Jessica Duclos  accompagnant chaque scène comme lors de plans séquences et de façon aussi ciselée qu'au cinéma : la grille lumière imaginée par ses soins nous fait passer d'un monde sensible et secret comme celui de Claire, à un univers très différent, d'un réalisme tel qu'il met ainsi en exergue la déchirure relationnelle existante entre les membres dévoilant leur intimité cachée. La scénographie d' Isabelle Geoorges assistée de Valérie Rojan contribue avec succès à nous plonger dans cette atmosphère presqu'en huis clos et la musique ainsi que les arrangements sonores jouent aussi un rôle dramaturgique très moteur, ce dés le début de la pièce qui nous soulève avec émotion jusqu'au bout .

 

"Un, deux ,trois Soleil" est une de ces rares œuvres qui outre le fait de nous faire passer outre de forts jolis moments parle avec sincérité et justesse d'un sujet ô combien difficile à mettre en scène ...

 

Ce petit bijou à l'affiche depuis le 16 septembre est à découvrir du mercredi au samedi à 19h et le dimanche à 15h  sur le plateau du majestueux Théâtre du Ranelagh .Voire aussi notre interview 

Un conseil ? ...Courez y !

 

Safia Bouadan 

I

Contact direction: londebleuecrea@gmail.com | Téléphone Association: 0652326052

SIRET :482 146 479 000 35/ Code APE: 90001Z 

Inscrite à la SCPP , la SCAM et la SACD

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now