Posts Récents

"Bernard Dimey, père et fille" ...Une incroyable rencontre entre émotions, complicité et c


Le plateau s'éclaircit peu à peu et laisse entendre la voix prenante et forte de Richard Bohringer. Elle enveloppe alors la salle d'un respectueux silence ...L'acteur déclame avec une belle sincérité dramatique en voix off un poème écrit par Bernard Dimey. Ce grand poète, artiste rebelle, ami fidèle, créateur du titre mythique "Syracuse" est aussi le père de Dominique Dimey. La chanteuse, comédienne et créatrice de chansons lui a dédié sa nouvelle création accompagnée par son complice pianiste Charles Tois.

La lumière illumine une femme habillée dans une simple robe rouge à pois blancs rétro et charmante dont la présence capte toute notre attention dés le début du spectacle. Elle nous conte ainsi son arrivée à Paris à l'âge de vingt ans pour devenir actrice dans cette ville de tous les possibles, alors qu'elle a quitté Châteauroux où elle a vécu avec sa mère. Toute en chanson et poésie, elle évoque le "LuxBar" où se tissent sa rencontre et sa nouvelle vie avec ce père inconnu jusqu'alors, cet artiste engagé et de renom qu'elle découvrira pas à pas, mot par mot, de secret en secret jusqu'à sa mort. On sent ici l'émotion palpable de l'artiste qui nous livre ainsi tant de moments intimes et précieux les unissant.

C'est émouvant, plein de riches souvenirs ...Les chansons s'enchaînent décrivant des tranches pudiques de cette vie, toutes aussi poétiques et tendres les unes que les autres toujours sous la virtuosité pianistique de Charles Tois. Ce duo très complice à la scène sert au mieux ce récit intimiste, parfois poignant de cette jeune fille qui un beau jour est projeté sur le devant du plateau au hasard d'une rencontre décisive.

Elle confiera d'ailleurs : "...certaines blessures se sont cicatrisées et je mesure aujourd'hui combien dans les mots et la musique, dans la poésie et le goût profond de la vérité et de la liberté, mes liens avec ce père hors du commun sont grands."

Dominique Dimey nous entraîne avec douceur et passion dans sa promenade des sentiments qu'elle voue à son père, celle de sa passion d'écriture et de soirées arrosées et festives avec ses

compères de la scène et ceux du Luxbar.

De la magnifique œuvre "Des enfants de Louxor " à cette chanson provocante évoquant sa mort prochaine "Tu ne m'as pas encore eu la vieille" en finissant par la célèbre"Syracuse" en un hommage très personnel à son père, on est emportés, portés par la beauté des mots et des notes. Dominique Dimey nous parle de son père au passé comme au présent nous livrant quelques secrets parmi les plus intimistes ."Il ne possédait ni de maison, ni de voiture, ni de compte en banques, il vivait au jour le jour indifférent aux choses matérielles..." .L'artiste était mariée avec sa plume, son art, sa muse. Il fut empli du bonheur d'avoir retrouvé sa fille, si jolie et gracieuse à tel point qu'on parlait d'eux comme de la Belle et la Bête.

La mise en scène minutieuse et subtile de Bruno Laurent, la scénographie lumineuse de Stéphane Baquet et le décor poétique et épuré de Nils Zachariasen servent bien à propos la dramaturgie délicate que requiert ce spectacle plein de douceur poétique et de ferveur dramatique. C'est aussi pour nous un moment de théâtre particulier comme un partage intime sur un coin de table dans un étrange café rue Lepic ...

Elle lui écrit cette belle chanson d'amour au goût poétique cher à Anne Sylvestre que nous vous offrons ici

Cette création présentée pour la première fois à Paris au Théâtre Lepic est actuellement à l'affiche à 12h10 au Théâtre Le Cabestan au Off d'Avignon 2019. Au détour de votre chemin, venez le découvrir !

Safia Bouadan

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Basic Square

Contact direction: londebleuecrea@gmail.com | Téléphone Association: 0652326052

SIRET :482 146 479 000 35/ Code APE: 90001Z 

Inscrite à la SCPP , la SCAM et la SACD

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now